Une éléphante et son éléphanteau dans le complexe d’aires protégées de Gamba
Une éléphante et son éléphanteau dans le complexe d’aires protégées de Gamba

En effet, Shell Gabon, première compagnie pétrolière sub-saharienne certifiée ISO 14001 depuis 2000, opère à la lisière de deux parcs Nationaux, entre le parc de Moukalaba Ndouguou et de Loango, dans les aires protégées de Gamba aussi appelé ‘’couloir industriel’’.

Cette zone tampon qui selon les études effectuées par l’Institution Smithsonian, en partenariat avec Shell Gabon depuis 2007, ont démontré que la biodiversité y est l’une des plus riches des plaines de forêt tropicale en Afrique Centrale et aussi le foyer naturel de nombreuses populations d’éléphants.

Shell Gabon, compagnie pétrolière pionnière dans la région, investit et supporte les programmes de préservation de la biodiversité et de sauvegarde des éléphants, en collaborant avec La Direction de l’Environnement (DGE), L’Agence des Parcs Nationaux (ANPN) ainsi que des ONG locales, notamment dans la lutte Anti-braconnage, la sensibilisation des populations locales sur la biodiversité, la recherche scientifique, et la résolution des problèmes hommes/éléphants.

En effet, exemple en matière de cohabitation, c’est dans un cadre extraordinaire à Gamba que les employés de Shell Gabon cohabitent avec les éléphants. ‘’ C’est fantastique de voir ces pachydermes arpentés les rues de notre camp de vie en toute quiétude’’ a déclaré un employé de Shell Gabon résidant au Camp de Yenzi (Camp de vie Shell à Gamba). ‘’Je ne connais aucun autre endroit au monde où l’on peut travailler, vivre en famille et voir de tels animaux d’aussi près, au quotidien’’ a-t-il poursuivi.

Installation de pièges photographiques effectuée par le Dr Mireille Johnson
Installation de pièges photographiques effectuée par le Dr Mireille Johnson

Pour permettre à ses employés de vivre en toute sécurité avec les éléphants, la compagnie a mis en place des mécanismes éducatifs et d’apprentissages leur permettant d’adopter les bons comportements dans un tel environnement forestier. Ainsi, le long des routes, des panneaux de signalisation «attention éléphants » sont apposés, et des séances d’information et de sensibilisation aux comportements à adopter fassent aux éléphants sont courantes tout au long de l’année.

Afin d’étendre ce mode de vie à l’ensemble des habitants de la région, Shell Gabon à travers son partenariat avec l’Institut Smithsonian, finance un programme de préservation pour la biodiversité et la sauvegarde des éléphants, dirigé par le Dr Mireille Johnson, une scientifique Gabonaise de l’Institution Smisthonian. Elle déclare : ‘’mes recherches ont pour objectifs de mieux connaître la répartition des groupes d’éléphants vivant à proximité des populations humaines. Pour cela, avec mon équipe nous identifions et dénombrons le type d’éléphant visitant les plantations ou les villages. Nous pouvons ainsi déterminer le profil d’éléphants sources de tension, c’est-à-dire si ce sont des mâles solitaires ou en groupes, ou encore des familles composées de femelles et éléphanteaux, ou des individus migrants ou résidents’’.

Des données relevées depuis 2011 à l’aide de pièges photographiques ont permis d’identifier plus de trente (30) éléphants différents qui sont passés par le Camp Yenzi de Shell Gabon à Gamba. Les images fournissent des informations précieuses pour reconnaitre chaque éléphant, ainsi que le nombre et la composition des groupes.

Ces pièges photographiques sont également utilisés pour documenter les raids dans les plantations de manioc, banane et taro des habitants de Gamba. L’étude permet donc de mieux comprendre leur organisation sociale.